Voir les dates de spectacle Chinese (Simplified)DutchEnglishFrenchGerman

Rétrospective

vie2
2006/2008 : LA VIE COMME ON L’AIME

La grandeur des costumes, la diversité des tableaux accompagnés d’une technique sophistiquée font de cette revue une véritable cascade de bonheur.
Même nos amis les bêtes sont de la fête avec acrobatie équestre et apparition de… chut ! Ne dévoilons pas tout…

fantastique2
2005/2006 : C’EST FANTASTIQUE

Né de longs mois de travail et de recherches, ce nouveau spectacle a été présenté pour la première fois en septembre 2005 et, à nouveau, le succès est au rendez vous et le public debout.

enchanteur2
2003/2004 L’ENCHANTEUR

Pour la quatrième revue du “Grand Cabaret”, la même recette : magnificence des costumes, originalité des musiques, diversité des décors et explosions d’effets

berquin
2002/2003 : IL ETAIT UNE FOIS PARIS BERQUIN !

Cette revue marque un tournant pour Le Grand Cabaret … une évolution. Les moyens techniques sont revus à la hausse, on note particulièrement l’apparition d’animaux : chevaux, alpagas, ânes…
Les ballets d’artistes aux costumes de plumes et de paillettes sont toujours au rendez-vous. Avec l’hommage à Gilbert Bécaud, des paysages d’Egypte au Jardin d’Eden, ce spectacle vous donne rendez-vous au pays du Rêve.

marotte2
2001/2002 PARIS MAROTTE !

Avec un nom pareil, cette revue ne pouvait être que la promesse d’une folle soirée !
“Le mariage du nouveau réalisme et des tendances avant-gardistes” d’après ses créateurs. L’amour, toujours l’amour… c’est le thème récurrent de ce spectacle, les corps s’enlacent, s’entrelacent sur des musiques originales

premiere2
2000/2001 : PARIS PREMIERE

Cette première revue est l’introduction de ce qu’est aujourd’hui le “L.G.C.” Ce spectacle est une ode à la Femme.
Sur des musiques de Régine, Mick Micheyl, Oscar Benton… les tableaux hauts en couleurs s’enchaînent, entrecoupés de numéros de Fakir.

retrospective_cabaret_0
1999/2000 : NAISSANCE DU CABARET LE P’TIT PARIS

Au milieu du XIXème siècle ” Charles LAMBERT ” et son épouse étaient des amuseurs public… Ce qui n’était pas encore considéré comme l’art du spectacle faisait difficilement vivre ce jeune couple. Ils voyageaient de ville en ville tels des forains. Ils ont ainsi ouvert le chemin de l’art de la rue.. Bien des années plus tard, Patrice Chevalier, l’arrière petit-fils de Charles Lambert, du nom d’artiste ” baron Kent Derrick ” repousse les limites du corps humain afin de surprendre, d’émerveiller un plus grand nombre de spectateur.
En effet depuis plus d’un quart de siècle, M. Chevalier vie de l’art du spectacle avec sans cesse de nouveaux projets.